Français - English - Español

Aoudaghost



Aoudaghost est un réseau créé pour être un cadre d’échange, de réflexion, de solidarité et d’intégration entre les structures membres, d’une part, de proposition et pression à l’échelle nationale et africaine pour de meilleures politiques sociales et économiques, d’autre part.

Il ambitionne de devenir une force de proposition et de pression à l’échelle nationale et africaine pour la prise en compte des droits économiques, sociaux et culturels dans les législations et les politiques publiques.


Le Réseau, en sa qualité d’organisation de la société civile, se veut un cadre de solidarité de partage et de renforcement des capacités (institutionnelle, structurelle et technique) centré sur la promotion des initiatives de développement portées par les jeunes, les femmes et les enfants en Afrique. Il vise surtout la promotion et la protection des Droits Économiques, Sociaux et Culturels des Jeunes, des Femmes et des Enfants.

La méthodologie d’intervention du réseau Aoudaghost passe par les études/recherches sur les problèmes de société, l’identification et l’analyse des champs d’intervention et des acteurs concernés et l’information, l’éducation et la formation thématiques avec des techniques et outils spécifiques.

Le Réseau Aoudaghost a réalisé plusieurs études thématiques d’actualités nationales et régionales. Ces études ont contribué à une meilleure compréhension de l’environnement interne et externe non seulement à travers des propositions aux organismes publics dans le domaine du développement socio-économique et culturel mais aussi et surtout des actions de plaidoyer et de lobbying pour la mise en œuvre desdites propositions. Il y a eu entre autres :
- l’étude sur la micro entreprise artisanale en 2000 ;
- l’étude réflexion sur le poids de la dette dans les économies des Etats de l’Afrique 2001 ;
- l’étude sur la situation des conditions des apprentis d’Afrique de l’Ouest en 2002 ;
- les études sur l’état des lieux des DESC au Mali, au Sénégal (2002), au Togo (2003), et au Bénin (2005).

L’approche d’information, d’éducation et de formation a pour objectif de promouvoir les DESC auprès :

- des acteurs sociaux en tant que composante de base de la société civile et prioritairement détenteurs de droits (contenu et enjeux des droits spécifiques, actions à engager pour la jouissance et la consolidation de ces droits, obstacles possibles et dispositions d’exigence, de négociation et de justice) ;

- des organisations de la société civile active engagée dans le développement économique, social et culturel en tant que lieu de construction et de défense d’espaces publics démocratiques pour les échanges, les prises de décisions et de positions collectives dans le sens de propositions de politiques alternatives répondant aux aspirations légitimes des populations (contenu et enjeux des droits spécifiques, actions de plaidoyer et de lobby à engager pour la jouissance et la consolidation de ces droits, obstacles possibles et dispositions d’exigence, de négociation et de justice, accompagnement technique volontaire des autorités pour la compréhension et l’application du PIDESC, élaboration de rapports alternatifs et suivi de la mise en œuvre des recommandation du CoDESC) ;

- des responsables institutionnels, administratifs et politiques directement concernés par la mise en œuvre et le suivi du PIDESC (respect des DESC, élaboration des rapports officiels, suivi des recommandations du CDESC).

Le Réseau poursuit donc comme but de susciter le changement de comportement au niveau du triptyque Etat – acteurs de base - société civile organisée. Ce changement de comportement est indispensable pour la mise en œuvre et l’avenir des DESC surtout pour ce qui concerne le protocole additionnel en tant qu’instrument de justiciabilité et d’exigibilité. Contribuer à la prise de conscience collective face aux rôles et responsabilités de chaque acteur dans le respect du PIDESC. Mais aussi de renforcer les capacités des acteurs sociaux pour qu’ils soient à même, d’une part , de revendiquer et d’exiger, en toute connaissance de causes , le meilleur accès possible aux DESC. Il s’agit aussi de procéder à l’évaluation objective de l’ensemble des programmes de développement par rapport aux objectifs assignés et aux moyens mis en place. Il s’agit de les mettre en situation d’être des acteurs de la bonne gouvernance, tant prônée partout, à travers une participation à hauteur de souhait tout en ayant surtout la possibilité de dénoncer les cas de violation et d’abus de droits reconnus.

Aoudaghost sensibilise également les acteurs sur les rôles et responsabilités qui leur sont conférés et dont ils sont comptables à terme, face aux citoyens. Cette démarche est nécessaire pour évoluer vers l’exigibilité et la justiciabilité, non pas au seul sens judiciaire mais aussi et surtout sur le plan de la négociation sachant que le processus de ratification du protocole additionnel sera plus ou moins selon les Etats, s’abritant dernière la faculté de réalisation progressive des DESC. Susciter la prise en compte du respect des DESC par les autorités dans les politiques et plans de développement sociaux, économiques et culturels.

Les pratiques de solidarité, les alliances entre réseaux et mouvements sociaux de base, la coopération internationale inspirée des problèmes de développement réels des pays, sont les constantes pour une meilleure garantie de l’accès et la protection des DESC ainsi que de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Pour mieux véhiculer les informations et les messages d’une part, l’éducation et la formation d’autre part, le réseau AOUDAGHOST utilise les techniques et outils suivants qui sont fonction de la nature de l’information et des messages mais aussi des types d’acteur en face sur les plans local, national et sous-régional (Afrique de l’Ouest).

Les techniques les plus utilisées ont trait à l’animation thématique de réunions publiques, de rencontres - débats, de séminaires, d’ateliers, de foras, de publication dans les médias et de projection de film de témoignage

Les animateurs/formateurs du réseau AOUDAGHOST , qui sont à la fois internes et externes au réseau, utilisent toutes les langues nationales pour diffuser les instruments juridiques et les informations relatives à la situations des droits, en lien avec les politiques publiques de développement. Des supports pédagogiques audio et visuels sont également utilisés ainsi que manifestations collectives de revendication (marches, campagnes populaires, pétitions…).

Le réseau Aoudghost accorde beaucoup d’importance aux concertations, aux échanges d’expériences et des alliances au sein des sociétés civiles nationales, africaines et internationales militant pour le respect des DESC. Il s’agit de jouer avec efficacité le rôle d’impulsion de la dynamique de prise de conscience, d’organisation, de plaidoyer et de lobbying qui lui sied face aux résistances possibles des institutions publiques et à la méconnaissance des enjeux de droits par les acteurs sociaux à la base.

Sur la base des études de cas, des témoignages récurrents avérés et vérifiables mais aussi les informations puisées dans les conventions, traités et accords internationaux dont les Etats sont signataires, le réseau AOUDAGHOST, ayant fait son credo la réalisation de ses actions toujours de manière concertée avec d’autres réseaux et coalitions intervenant, engage des actions de lobbying.

Actuellement, deux plates-formes DESC sont fonctionnelles au Mali et au Togo. Celle du Mali a publié en 2007 un premier rapport alternatif sur la mise en œuvre du PIDESC.


calle
calle
Mots-cl�s

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France