Français - English - Español

La médiation scolaire




La médiation fait intervenir un tiers dans le règlement d’un litige opposant deux personnes. C ?est un mode de résolution de conflits qui a reçu un écho très favorable au sein de communautés sociales de zones urbanisées aux Etats-Unis. Fort de son succès il a gagné les établissements scolaires de tous les niveaux. En effet, l’institution scolaire présente un déficit grave de régulation sociale car les formes traditionnelles d’autorité fondées sur l’opposition des parties et le prononcé d’une sanction ne sont plus adaptées. Ainsi un programme de résolution créative des conflits a été mis en place en 1985 à Brooklyn. Ce programme, financé par des écoles publiques de New-York et une organisation indépendante, ?Educateurs à la responsabilité sociale en métropole ?, a instauré un mode non-violent de résolution des conflits dans le milieu scolaire : la médiation ?par les pairs ?. Il s’agit d’une médiation menée par les élèves eux-mêmes auprès d’autres élèves. A l’image du Programme Communautaire de San Francisco (Community Board Program), qui se trouve à l’origine de cette pratique, la médiation ?par les pairs ? fait intervenir les élèves médiateurs dans des conflits entre élèves. Ce mode de règlement de litiges réduit les tensions en réglant les problèmes les plus courants (bagarres, rumeurs, insultes, vols d’argent...). La résolution des conflits est incluse aux programmes scolaires ; des enseignants reçoi-vent une formation de base avec manuels à l’appui, leçons détaillées et assistance d’un spécialiste pour les premiers cours. Quant aux élèves, ils bénéficient d’une formation de trois jours au minimum. Le programme est basé sur l’utilisation de jeux de rôle, l’apprentissage des techniques de commu-nication et de résolution des conflits. Les élèves en formation sont confrontés à des cas pratiques et apprennent à apporter une solution juste, réaliste à une dispute. La sélection des médiateurs combine une désignation par les pairs et une sélection finale par les adultes de l’école. L’accent est mis sur la représentativité du groupe des médiateurs par rapport à la population de l’école.Vêtus de leur T-shirt ?Médiateurs ? (Conflict Manager), les écoliers médiateurs interviennent sur le champ, dans les cantines ou dans les cours de récréation. Dans les établissements secondaires la démarche suivie résulte d’une procédure volontaire. Ce sont les élèves qui d’eux mêmes viennent tenter de résoudre leurs différends auprès de leurs pairs médiateurs dans une salle réservée à cet effet. Il ressort de ces expériences que le programme de médiation donne aux enfants des outils importants pour résoudre les conflits de tous les jours. Cela leur offre des capacités qu’ils pourront utiliser toute leur vie. Les élèves se sentent (plus) responsabilisés et s’investissent pleinement dans leur rôle. Ils contribuent ainsi à l’amélioration du climat scolaire en tissant des liens de solidarité et de coopération. Ce mode de résolution de conflits suscite donc un vif intérêt, sous l’impulsion des éducateurs confrontés à la recrudescence de la violence. La médiation scolaire présente donc un enjeu important au delà de l’éducation à la résolution des conflits : il s’agit d’une véritable éducation à la citoyenneté. Ce programme s’inscrit dans la logique ?d’intégration sociale ? dont parle Jean- Pierre Bonafé Schmitt, chercheur et praticien de la médiation en France. Tom Roderick, auteur de l’article et directeur exécutif des ?Educateurs à la responsabilité sociale en métropole ?, explique que ?la résolution non violente des conflits est une technique et une façon d’être que tout enfant devrait apprendre à l’école... Les programmes de médiation sont des programmes d’éducation dont le but premier n’est pas d’empêcher le crime mais de donner à tous les jeunes des capacités qui leur sont essentielles durant toute leur vie de citoyens ?. La médiation par les pairs ne peut être efficace que si la résolution non violente des conflits devient ?l’âme ? de l’école. Il est nécessaire alors que ce programme soit soutenu non seulement par les professeurs, les enseignants mais par les élèves et aussi les parents et le personnel de l’école. Comme le souligne Jean-Pierre Bonafé-Schmitt, l’institution scolaire n’est pas un simple lieu d’acquisition de connaissances, c’est aussi un lieu de socialisation. En France, la médiation scolaire en est encore au stade embryonnaire et pourtant les structures scolaires témoignent de grandes difficultés à réguler bon nombre de problèmes. Afin de remplir à nouveau le rôle de régulation sociale, la médiation pourrait être un moyen offert aux collèges, lycées, universités pour répondre à l’urgence sociale, au malaise d’insécurité et de violence qui y règne actuellement.


calle
calle
Mots-cl�s Citoyenneté - Ecole - Education et changement social - Jeunes - Lien social - Médiation - Médiation scolaire - Mode de règlement de litiges - Régulation sociale - Résolution des conflits -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France