Français - English - Español

Médiation en Grande Bretagne




Il s’agit de la présentation d’une étude d’évaluation conduite par un groupe de cher-cheurs de 1987 à 1989 sur la médiation en Grande Bretagne à partir de la pratique d’un centre de médiation d’un quartier (216 000 habitants) du sud de Londres : Southwark Médiation Centre. Les buts de la recherche étaient d’examiner : * le modèle de médiation ; * la formation des médiateurs ; * le contenu des recommandations ; * la perception du Centre comme service rendu à la communauté. On y trouve de nombreuses informations très concrètes comme : - les lieux, organismes qui fournissent des informations sur le centre : bureaux munici-paux, police, avocat, centres universitaires, centre du 3ème âge, centres sociaux de quartiers, associations de locataires, salles d’attente des médecins, cliniques, médias... - les sources de conflits : propriété (16%), chiens et autres petits animaux (19%), bruit (48%), conduite abusive (12%), autre (1%). - ce que sont devenues les personnes ayant contacté le centre : 11% ne relevaient pas de la médiation et ont été orientés vers d’autres lieux ; 25% ne désiraient pas un contact plus suivi, souhaitant effectuer elles-mêmes les démarches, ou trop anxieux pour rencontrer le voisin (ces personnes n’ont pas repris contact avec le centre) ; 39% ont accepté d’engager la médiation. Sur ces 39%, il n’a pas été possible d’entrer en contact avec le voisin (5%), l’autre partie a refusé la médiation (14%), le demandeur a effectué lui-même les démarches (5%), ou l’autre partie (5%), un changement de cir-constances a entraîné une solution (2%), les deux parties ont accepté la médiation (8%). Plusieurs processus de médiation nous sont présentés. Sans entrer dans le détail, il est intéressant de souligner une des étapes de ce processus, lorsque chaque partie ayant raconté son histoire, seule avec le médiateur, tout le monde (parties en conflit, et médiateur) se retrouve, le médiateur (trice) racontant ce qu’il vient d’entendre et de comprendre. Pour les chercheurs, ce moment est très important car la suite du processus sera fonction de la manière dont le médiateur "médiate" (raconte) l’histoire de chacun, les sentiments éprouvés, tels que le médiateur les a saisis. En effet, ce moment permettra d’atteindre l’étape suivante où chaque partie reconnaît la valeur du point de vue de l’autre, tout en tenant sa propre position ; c’est ce que les chercheurs nomment "la validation" de l’expérience vécue par les parties à travers le conflit, principe important pour le travail des médiateurs, l’autre étant que les personnes en conflit ont la capacité de résoudre leur différend.


calle
calle
Mots-cl�s Droit - Evaluation - Justice - Justice alternative - Justice au quotidien - Justice informelle - Médiation juridique - Mode de règlement de litiges - Pratique du droit - Régulation sociale - Résolution extra-judiciaire des conflits -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France