Français - English - Español

Une action d’information et de formation pour la défense des droits des travailleurs - Vadodara Kamdar Union




Créé en 1976, Vadodara Kamdar Union est un syndicat situé dans l’Etat du Gujarat qui se distingue des autres formes de syndicats indiens : il n’est affilié à aucun parti politique et entend être réellement un syndicat de travailleurs, c’est-à-dire une organisation - fédérée en comités - dans laquelle les travailleurs s’impliquent collectivement dans toutes les actions et décisions. Ainsi, dans les batailles judiciaires en droit du travail que mène Vadodara Kamdar Union, l’étude des aspects juridiques et la recherche de solutions adaptées aux besoins réels des travailleurs concernent l’ensemble des membres du syndicat. Il était donc nécessaire, pour que chacun se sente à même d’y participer en tant qu’acteur de la vie sociale qu’un effort de sensibilisation et d’information soit entrepris. Dans cette perspective, Vadodara Kamdar Union a créé une école syndicale de droit qui dispense une formation sous forme de sessions de trois jours tous les six mois. Très rigoureux et didactique, son enseignement y traite de l’histoire du mouvement syndical indien et de l’expérience acquise au niveau international par les mouvements syndicaux. A partir de documents et de cas concrets, le syndicat suscite un débat. Il insiste également sur l’importance de connaître d’autres mouvements, d’autres luttes commme celles des mouvements féministes, pas spécialement de type syndical, afin de faire prendre conscience du lien qui unit les protagonistes de ces luttes. A cette information, s’ajoute une véritable phase de formation à travers la reconstitution fictive de procès et des jeux de rôle qui donnent un aperçu des concepts juridiques utilisables dans des cas précis. Les travailleurs peuvent ainsi faire l’expérience directe des processus judiciaires. Ces procès "fictifs" constituent un exercice pratique d’interprétation des lois et surtout mettent en lumière comment, à côté de concepts juridiques issus des textes de lois, des concepts non légiférés peuvent également être pris en considération. Vadodara Kamdar Union promeut ainsi l’application de règles générale-ment écartées, comme celle qui oblige l’employeur à demander l’autorisation du tribunal avant de licencier un salarié à propos duquel une action en justice est en cours. En permettant aux travailleurs de se regrouper, de réfléchir collectivement et de se réapproprier leurs droits, l’action de Vadodara Kamdar Union rencontre un grand succès au point où une seconde école de droit se met en place. A travers ce type d’actions, les travailleurs affiliés à Vadodara Kamdar Union sont désormais capables de défendre leurs intérêts mais aussi ceux des travailleurs non affiliés qu’ils démarchent à domicile, car ces derniers semblent appréhender de recourir directement au syndicat, dénoncé par les autorités. Vadodara Kamdar Union souhaiterait augmenter l’ampleur de son action en favorisant une alliance, voire une fusion entre tous les grands syndicats de la région, afin qu’existe une mobilisation générale pour la recherche de solutions communes à tous les membres ; ceci renforcerait le poids des travailleurs et la crédibilité de leurs revendications dans la société indienne.


calle
calle
Mots-cl�s Accès au droit - Collectivisation d’un problème juridique - Déprofessionnalisation du droit - Droit - Droit social - Droit-outil pédagogique - Droit-syndicat - Ecole de droit - Education juridique - Sensibilisation au droit - Syndicat - Travail -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France