Français - English - Español

Les conseillères aux pieds nus

YUVA (Youth for Unity & Voluntary Action)




L ?association indienne YUVA, encourageant le règlement alternatif à échelle humaine des conflits, a développé l ?idée de former des militantes parajuristes -150 conseillères aux pieds nus - dont le rôle consiste à créer, dans les communautés de base, des centres de conseil familial pour s ?occuper des cas de violences faites aux femmes ou de conflit familial et offrir à ces dernières un espace d ?expression. Le programme des conseillères aux pieds nus a été engagé dans 5 districts du Vidarbha dans l ?Etat du Maharastra. Les conseillères aux pieds nus s ?occupent des cas de discrimination basés sur l ?ensemble des droits de la femme reconnus notamment par les politiques publiques. Une formation mensuelle assurée par YUVA a lieu pour discuter des objectifs et des stratégies d ?action liés aux centres de conseil familial. C ?est aussi l ?occasion pour ces dernières d ?obtenir des informations juridiques répondant aux complexités des affaires auxquelles elles doivent faire face. Jusqu ?à présent, 3 ateliers de formation parajuridique ont été organisés. L ?objectif est de mettre en lumière le concept de conseil, les principes de ce dernier, les rôles et les responsabilités des conseillères, les procédures de travail des centres de conseil familial et les rapports et archivage des dossiers. Des brochures ont été préparées pour aider le travail des conseillères aux pieds nus. Un plan d ?action détaillé a été établi et des visites de suivi effectuées. Rôles et fonctions des conseillères aux pieds nus Les centres de conseil familial ont accueilli 75 000 personnes dans 200 communautés des cinq districts considérés. De 20 à 25% des cas ont été résolus au niveau des centres de conseil familial locaux. Les cas présentés vont de la torture mentale et physique de femmes par leurs beaux-parents, à la dépendance des hommes à l ?alcool ou à d ?autres substances aboutissant à des comportements violents, en passant par des problèmes liés à la dote, la bigamie ou le divorce pour les femmes musulmanes. Les centres ont également commencé à s ?occuper d ?affaires plus complexes telles que des affaires relevant du droit pénal ou du droit de propriété, avec le soutien de YUVA. Les conflits les plus difficiles à résoudre sont portés devant le principal centre de YUVA pour les femmes en détresse. Ce centre travaille en collaboration avec la police dans 5 districts : Nagpur, Bhandara, Amravati, Akola et Chandrapur. Les besoins en infrastructures et autres ressources ont été fournis par les conseillères aux pieds nus et les membres des différentes communautés auprès desquelles elles interviennent. Les centres religieux, centres communautaires, les bibliothèques ou même les propres logements des conseillères servent de centre. Le matériel de bureau, téléphones et meubles sont fournis par la communauté. Les centres reposent entièrement sur le volontariat. Le processus de formation des conseillères aux pieds nus a été effectué en collaboration avec les organisations populaires. Les centres de conseil familial ont obtenu des compensations financières venant de la police. Ils ont également établi un comité de coordination dans lequel la police notamment est invitée à collaborer sur les conflits portant sur les violences faites aux femmes. Les conseillères aux pieds nus ont également recours à des personnes ressources externes : docteurs, psychiatres, juristes et autres professionnels. Les conseillères comptent sur leur expertise pour traiter au mieux les cas dont elles s ?occupent. L ?impact du travail des conseillères aux pieds nus L ?impact du travail des conseillères aux pieds nus est considérable. Certains cas qui seraient restés dans l ?ombre ont été exposés et résolus. Elles ont également joué un rôle de prévention qui a contribué à faire baisser le taux de criminalité et développer un sentiment de ?peur ? chez les hommes des communautés. Les affaires sont examinées à un rythme soutenu et l ?expertise des conseillères a permis la résolution de conflits portant sur les gardes d ?enfants et, de manière générale, le renforcement de la position des femmes. Les services rendus par les conseillères se limitent toutefois à la communauté ou à la ville où elles opèrent, mais elles se rendent aussi parfois dans la totalité du district de Nagpur. Ces conseillères ont établi une confiance mutuelle avec la police et les autres membres influents des communautés. D ?autres groupes, tels que des groupes de soutien, l ?association des femmes seules, les réseaux de soutien aux femmes musulmanes ont été initiés par les conseillères aux pieds nus.


calle
calle
Mots-cl�s Centre communautaire de justice - Défense des droits - Droits des femmes - Femme - Information juridique - Para-juriste - Résolution des conflits -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France