Français - English - Español

Actions de formation au droit pour les femmes étrangères

Collectif des Femmes




1 Le Collectif des Femmes s’est constitué au départ comme la branche d’une association chargée de loger des étudiants étrangers boursiers en foyer et d’y organiser des activités. 2 L’idée même du collectif est née en 1979, lorsqu’une assistante sociale, qui travaillait dans les services de l’Université catholique de Louvain, a constaté qu’il n’existait aucune structure d’accueil destinée aux femmes de ces étudiants étrangers. L’association est aujourd’hui composée d’une quinzaine de personnes, dont 80 % sont d’origine étrangère. Tous les types de profils y sont présents : assistantes sociales, psychologues, ingénieurs agronomes, formateurs, etc. 3 Les femmes étrangères arrivaient le plus souvent en Belgique sans aucune connaissance du français. Elles se trouvaient donc dans l’incapacité de communiquer, d’établir des relations sociales et de trouver une activité. Pour lutter contre cette situation, le Collectif des Femmes a décidé de créer un espace d’accueil et de formation de courte durée dans des domaines aussi divers que l’apprentissage du Français, de la cuisine ou encore de la couture. Cet espace permet la rencontre de femmes de cultures et d’horizons différents, toutes confrontées aux mêmes types de problèmes. 4 Les formations réalisées sont aujourd’hui de plus en plus qualifiées : l’association dispense des formations en informatique, en stylisme, etc., et même une formation sur la création de PME (Petites et Moyennes Entreprises) qui permet aux personnes, quand elles retournent dans leur pays, de créer leur propre emploi. 5 Aujourd’hui le collectif est à la fois considéré comme un centre de droit, un centre d’insertion socioprofessionnel et un centre d’éducation permanente. La sensibilisation au droit 6 Le collectif utilise l’espace de formation où les femmes sont présentes pour organiser des tables rondes, des colloques, des débats avec des personnes du monde associatif, des représentants publics. L’objectif est de sensibiliser et de donner des informations sur des sujets précis. Ces personnes sont choisies pour leur capacité à faire un travail pédagogique important et utiliser un langage accessible. L’association cherche à aborder ces thématiques en suivant une pédagogie très concrète, en partant des problèmes quotidiens vécus par les femmes et en tenant compte de leurs connaissances. 7 Le Collectif des Femmes essaie, à travers l’organisation de ces évènements, de sensibiliser les personnes à des thèmes généraux (les droits humains, la législation en vigueur, …) et sur des thèmes les concernant directement comme le droit des étrangers, le droit de vote, le droit à la santé… Ces actions de sensibilisation, complétées par les formations proposées, permettent aux femmes de redevenir actrices de leur vie en les informant sur leurs droits et devoirs, le fonctionnement des administrations et des institutions dans leur pays d’accueil. Il s’agit avant tout de leur redonner autonomie et confiance en elles. Ces actions produisent des résultats positifs et concrets puisqu’elles ont permis à des femmes de reprendre leur vie en main, d’obtenir des diplômes et de trouver un emploi. 8 L’association, au fil du temps et de ses partenariats, a diversifié et multiplié ses activités. 9 Une permanence d’accueil sur la violence a notamment été mise en place, afin que les femmes éprouvant le besoin de parler, de se confier pour retrouver confiance dans leur capacité à agir, puissent le faire. La particularité de ces entretiens est que les femmes ont la possibilité de parler dans leur langue d’origine. Dans le cas où une mesure d’accompagnement ou une thérapie serait nécessaire, les personnes sont réorientées vers d’autres structures. Le travail sur le droit à un niveau plus global 10 Le collectif agit et intervient au sein de divers réseaux, pour sensibiliser les acteurs politiques aux problèmes vécus par les femmes étrangères. Il n’entreprend des actions que pour répondre à la demande des personnes et ne prend aucune initiative si aucun besoin n’est exprimé au préalable. 11 Il a notamment participé à l’élaboration de la Charte mondiale des femmes, publiée le 8 mars 2005, ainsi qu’aux travaux concernant l’élaboration d’un plan d’action national de lutte contre la violence, également publié le 8 mars. 12 Le Collectif intervient auprès des instances politiques pour lutter contre les discriminations dont les femmes sont victimes en matière de logement et de reconnaissance des diplômes, mais aussi pour revendiquer de meilleures conditions de vie. Par exemple, il essaie d’être présent au niveau de la commune9, pour donner le point de vue des personnes concernées et représentées par l’association. L’objectif est de sensibiliser les personnes actives au sein des instances de la commune afin d’aider les femmes à accéder à des logements, emplois, formations, etc. 13 Le collectif est également présent dans les universités afin de sensibiliser les jeunes, futurs décideurs, à la problématique de l’immigration en Belgique. 14 C’est en partie grâce à tout ce travail de sensibilisation, que le Ministère de la région wallonne a décidé de créer le Centre régional d’intégration, avec la participation des associations et de la population. La représentation des associations y est donc très forte et le Collectif des Femmes y tient une place particulièrement importante puisqu’il est membre du conseil d’administration et qu’il préside le conseil représentatif, composé de nombreuses associations wallonnes. Etre représenté au Conseil consultatif de l’intégration, au Conseil consultatif social, au Conseil consultatif de la prévention et de la sécurité, etc.


calle
calle
Mots-cl�s Droits des femmes - Formation juridique - Lien social - Permanence juridique -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France