Français - English - Español

Légitimité




Quelles stratégies d’action pour faire appliquer le droit au logement pour tous ? Face à la rapidité du processus de développement urbain que connaît le Brésil, aucune politique de logement n’a véritablement été engagée par les gouvernements successifs. La Constitution nationale garantit pourtant le droit à un logement pour tous. Or, environ 60 millions de Brésiliens vivent dans des conditions très précaires, dans la rue ou dans des zones considérées à risques, menacés à tout moment d’expulsion.

Le MNLM (Movimiento Nacional de Luta pela Moradia - Mouvement national de lutte pour le droit au logement) lutte pour que le droit au logement soit enfin appliqué et que l’on cesse de faire prévaloir systématiquement le droit à la propriété privée. Les actions portées par le mouvement ont pour objectif d’impulser une véritable réforme urbaine. Au-delà du droit à un logement, les habitants revendiquent également celui de vivre dans des conditions dignes (eau, électricité, transports, etc.).

Pour obtenir l’application de ces droits, le MNLM est contraint de recourir à des actions souvent illégales : occupations de terrains et de logements vides, invasions d’espaces déjà occupés, manifestations et campements pour empêcher les expulsions... Ces actions nécessitent un grand travail de préparation, une forte implication des habitants et le respect d’une discipline collective. Malgré les pressions psychologiques subies, notamment à cause des risques d’expulsion et des situations précaires qui persistent, les occupants se mobilisent parce qu’ils sont convaincus que leurs luttes sont légitimes : elles visent à redonner une utilité sociale aux lieux occupés, permettant à des milliers de Brésiliens d’accéder à des conditions de vie décentes.

Contre-champ Légitimité / Légalité

Si les populations mettent en oeuvre des stratégies d’action parfois illégales, comme les occupations de terrains ou de logements au Brésil, c’est simplement pour accéder légitimement à des conditions de vie décentes.

Ces luttes " hors la loi ", qui par ailleurs promeuvent certaines valeurs comme le respect, la solidarité et la non-violence, sont parfois nécessaires pour se faire entendre des pouvoirs publics, et obtenir l’application de droits garantis par les législations ou la reconnaissance de nouveaux droits.

Elles posent le constat que la loi n’est pas forcément juste et que son changement peut impliquer la création d’un rapport de forces.

BRESIL

contact

Passerelle De multiples actions semblables à celles du MNLM sont menées à travers le monde.

Entre autres : occupations de logements organisées par le DAL (Droit Au Logement) en France, occupations de terres par le mouvement KPA (consortium pour la réforme agraire) en Indonésie ou le MST (Mouvement des Sans-Terre) au Brésil...

retour


calle
calle
Mots-cl�s

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France