Français - English - Español

Promotion de la femme par le droit

Groupe de réflexion et d’action Femmes, Démocratie et Développement




Le GF2D (Groupe de réflexion et d\’action Femmes, Démocratie et Développement) est une association de femmes créée en 1992 à Lomé (Togo). Le groupe est composé d\’une trentaine de bénévoles venant d\’horizons professionnels divers. Leurs objectifs sont de faire prendre conscience aux pouvoirs en place, de la nécessité de concrétiser les droits pour la femme, de les faire participer à la vie publique et de promouvoir le bien-être des populations en général, aussi bien en milieu rural qu\’en milieu urbain. Créé à l\’initiative du GF2D, le CRIFF (Centre de Recherche, d\’Information et de Formation pour la Femme) est un espace destiné aux femmes. Des permanents bénévoles leur donnent des conseils en droit, les encadrent dans les rapports avec l\’administration et les assistent juridiquement dans différents domaines. Le CRIFF coordonne un réseau composé de près de 300 femmes parajuriste, que le GF2D a formées dans diverses régions du pays. Les parajuristes sont des personnes qui, à la suite de formations dispensées par les associations locales, oeuvrent dans le domaine de la vulgarisation du droit, apportent aux communautés où elles vivent une connaissance de la fonction du droit, de la façon dont on peut l\’utiliser et dont on peut le défendre. Issus de catégories sociales et professionnelles variées, les parajuristes agissent comme des intermédiaires pédagogiques, capables de faire le lien entre les réalités de la vie quotidienne et le droit. Les parajuristes sont formées en deux temps ? : un séminaire préliminaire d\’une semaine et une consolidation de l\’enseignement donné après six mois, avec, entre ces deux périodes, un suivi trimestriel opéré par des animatrices du groupe. Un bulletin de liaison, Femmes autrement, permet également aux femmes parajuristes d\’échanger leurs expériences et de s\’informer. Elles sont toutes bénévoles mais elles sont remboursées du défrayement de leurs frais courants. Le produit de la vente du bulletin de liaison leur est destiné. Un des constats immédiats auquel se sont trouvées confrontées les parajuristes, dès qu\’elles ont commencé à travailler sur le terrain est que, outre leur rôle de conseils juridiques, on leur demande souvent des conseils en matière de santé, de gestion, de sexualité (le Togo est un des pays d\’Afrique où l\’excision et l\’infibulation se pratiquent couramment). Afin de répondre à ces demandes, des conseils sont donnés dans le bulletin de liaison, les femmes sont organisées en groupements et des personnes-ressources sont contactées. Des conseils sont également demandés en matière de gestion. Là aussi des personnes-ressources sont contactées, de manière à répondre à leurs besoins de formation dans le domaine de la gestion, de la création d\’une coopérative, ... Ce programme vise à promouvoir le rôle des femmes dans la politique du pays, de sensibiliser et de mobiliser les partis politiques pour cette cause. Le bulletin de liaison du GF2D, Femme autrement, contient de nombreux articles d\’information juridique de différentes formes. Des problèmes juridiques concrets sont présentés, comme les problèmes qu\’un locataire peut rencontrer dans le cadre d\’un contrat de bail, les explications sur certaines notions de droit, la différence entre le vol, l\’escroquerie et l\’abus de confiance. Un courrier des lecteurs donne des solutions juridiques à diverses questions soulevées telles que \"mon ex-mari a construit une maison sur mon terrain que je veux récupérer : que puis-je faire ?\", \"je viens d\’annoncer au propriétaire du magasin dans lequel je fais du commerce mon intention de quitter les lieux dans trois mois, il m\’a fait savoir que je devais faire un certain nombre de travaux de réaménagement des lieux. Je suis surprise par cette décision et j\’aimerais savoir si je dois me plier aux exigences de mon bailleur\", ou encore, \"A notre retour à Lomé après un long séjour à l\’étranger j\’ai remis de l\’argent à mon mari pour qu\’il m\’achète un terrain, il vient de décéder et je me rends compte que le terrain qui était censé m\’appartenir est à son nom : que puis-je faire ?\". Dans le cadre d\’échanges d\’expériences, des femmes parajuristes rendent également compte de leur travail sur le terrain.


calle
calle
Mots-cl�s Assistance juridique - Communauté - Droit - Droits au quotidien - Droits des femmes - Enseignement - Femme - Formation - Formation de parajuristes - Justice au quotidien - Permanence juridique -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France