Français - English - Español

Comment créer un centre d’aide juridique ?

Les activités du RICJ en Afrique




Le RICJ (Réseau d\’Information du Réseau International des Cliniques Juridiques) a été créé en 1994 et couvre aujourd\’hui plusieurs pays d\’Afrique. Ses objectifs sont, entre autres, harmoniser les actions d\’ONG africaines oeuvrant dans le domaine du droit et favoriser le rôle de la femme dans la société. Le RICJ possède un bulletin d\’information (Equité) dans lequel il a récemment publié des conseils pour la mise sur pied d\’un centre d\’aide juridique. Ces conseils sont repris d\’un guide pratique publié avec l\’aide du ministère canadien de la justice. Selon ce guide, quatre étapes sont nécessaires pour fonder un centre d\’aide juridique. Elles ne suffisent cependant pas. Avant toute chose, il convient de faire preuve de flexibilité, d\’initiative d\’esprit, de créativité et de pragmatisme. Planifier les objectifs Au risque sinon de mettre la charrue avant les boeufs, il est indispensable de définir la mission assignée à l\’organisme. Par exemple, la mission de l\’Association des Femmes Juristes du Bénin est : \"se servir des textes de loi existant au Bénin pour donner à la femme quelques rudiments juridiques pour qu\’elle puisse améliorer sa condition de vie par des moyens légaux\". Non seulement il faut identifier les besoins de la population concernée, mais également considérer l\’environnement externe susceptible d\’influencer les actions, notamment les populations qui ne sont pas concernées par les objectifs assignés. Il importe aussi de définir les buts à moyen terme. Planifier les opérations Les objectifs opérationnels doivent être réalistes ou accessibles, spécifiques et non vagues, mesurables, délimités dans le temps et coordonnés. Il importe également de veiller au nerf de la guerre, à savoir les ressources financières, et donc de planifier un budget. L\’enquête des besoins La meilleure manière d\’effectuer cette enquête est d\’y faire participer la population. La confiance est ainsi favorisée entre l\’organisation et la population concernée, facilitant la détermination des domaines juridiques sur lesquels se concentrer et la connaissance des usages et des coutumes de la population. En ce sens, la qualité des premières prises de contact est primordiale. Formation des intervenants Assurée par des juristes, il convient de motiver les personnes formées en les amenant à participer à la formation. Il convient d\’utiliser des méthodes simples et pratiques, en abordant des problèmes réels au cours de la formation, et en échangeant des expériences. Les méthodes d\’enseignement doivent varier, alternant des projections de films avec des diapositives. Les conseils et les suivis individuels sont très importants, afin de déterminer si les intervenants assimilent ce qui leur est enseigné.


calle
calle
Mots-cl�s Action juridique et judiciaire - Communauté - Documentation - Droits des femmes - Education - Femme - Formation - Formation de parajuristes - Information juridique - Réseau - Service juridique -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France