Français - English - Español

Une Boutique de Droit à l’université




Le campus francophone de Louvain-la-Neuve (Belgique) a été construit dans les années 70, dans la province du Brabant wallon. Ce nouvel établissement faisait suite à la séparation linguistique opérée dans le pays après la seconde guerre mondiale, l\’université néerlandophone demeurant dans la ville de Louvain. Les différentes facultés établies sur le campus sont situées à une trentaine de kilomètres de Bruxelles, la capitale belge. La plupart des étudiants font la navette ou vivent sur place. Ils occupent alors des studios ou des appartements communautaires dénommés \"kot\". Certains de ces appartements appartiennent à l\’administration universitaire et sont alloués à des étudiants à des prix avantageux, avec la condition qu\’ils se regroupent autour d\’un projet culturel ou de tout projet utile, par exemple, à la communauté établie sur le campus. Ils fondent alors ce qui est nommé un \"kot à projet\". C\’est dans la volonté de fonder un \"kot à projet\" juridique que, au début des années 90, quelques étudiants en droit ont décidé de se réunir et de fonder une boutique de droit sur le site universitaire. A la fin des années 80, quelques étudiants avaient déjà créé une permanence juridique à Ottignies, une commune proche de l\’université. Les locaux de la boutique sont installés dans l\’appartement communautaire et une permanence gratuite s\’y tient quotidiennement, du lundi au jeudi, de 18h00 à 20h00. Huit étudiants en droit occupent l\’appartement et, en retour, assurent les permanences juridiques. Ils sont en deuxième cycle, c\’est-à-dire qu\’ils commencent leur troisième année de droit ou terminent leur dernière année (les études de droit s\’échelonnent sur cinq ans, divisés en deux périodes, deux années de candidature et trois années de licence. Les étudiants qui participent au projet sont donc en licence de droit). Vient qui veut à la permanence juridique, aussi bien des étudiants belges ou étrangers, que les autres habitants de la cité universitaire ou des centres urbains voisins. Ils sont écoutés, rassurés (c\’est un terme qui est revenu fréquemment au cours de l\’entretien), ils exposent leur problème, les difficultés qu\’ils rencontrent. Après avoir pris note du cas qui leur a été exposé, l\’étudiant qu\’ils ont rencontré leur demande alors de revenir quelques jours après. Dans l\’intervalle, les étudiants compulsent leurs cours et leurs livres de droit, ou demandent l\’avis d\’un assistant ou d\’un professeur de la faculté de droit. S\’informer auprès de leurs professeurs et de leurs assistants leur permet d\’ailleurs d\’obtenir quelque fois des renseignements très pointus dans certaines matières, notamment sur les dernières décisions judiciaires ou les ultimes développements théoriques sur tel ou tel aspect du droit. Ils se renseignent également auprès d\’autres organismes de conseil spécialisés, par exemple, en matière de baux locatifs ou d\’immigration. Ils sont ainsi en relation avec une permanence juridique établie à Wavre, ville proche de la cité universitaire, qui se nomme \"Droits Quotidiens\". Les premiers conseils sont donnés lors d\’une autre rencontre, de manière à informer simplement des droits que la personne possède, rédiger une lettre dans des termes juridiques, orienter la personne vers d\’autres services mieux à même de la conseiller quand il s\’agit de problèmes plus spécifiques, sociaux ou simplement humains. Il s\’agit souvent, d\’ailleurs, d\’expliquer une lettre d\’un avocat que la personne a reçue et dont elle ne comprend souvent pas le jargon terminologique. Souvent, également, le juridique est abordé de façon plus humaine, plus sociale, auprès de personnes que les contacts avec des avocats ou des instances judiciaires effrayent. Entre 150 et 200 personnes viennent chaque année à la boutique de droit, la plupart d\’entre elles sont satisfaites des conseils qui leur ont été donnés et elles n\’hésitent pas à revenir quand elles se trouvent confrontées à un autre problème. La boutique de droit de Louvain-la-Neuve a mis en oeuvre deux autres initiatives : En premier lieu, une fois par an environ, les étudiants de la boutique organisent une conférence accessible à tous, où ils convient un professeur de droit, ou une autre personnalité, pour présenter un thème d\’actualité. Une conférence sur le clonage était prévue pour l\’année 1998, une conférence sur Internet et le droit a été donnée l\’année 1997. La seconde initiative s\’adresse en particulier aux futurs étudiants universitaires, qui devront loger sur le campus et loueront des \"kots\". Il s\’agit, en début d\’année académique, de les informer sur leurs droits en matière de location, sur la manière de ne pas se faire escroquer par des promoteurs immobiliers peu scrupuleux qui leur louent des \"kots\" à des conditions très peu favorables.


calle
calle
Mots-cl�s Boutique de droit - Communauté - Consultation juridique - Droit - Education juridique - Etudiant - Information juridique - Logement - Permanence juridique - Projet -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France