Français - English - Español

Participation populaire : un module de formation

Ecole juridique mobile en Amérique latine (Quercum)




Un processus de formation au droit, à partir d\’un projet d\’Ecole juridique mobile, est en train de se mettre en place dans cinq pays d\’Amérique Latine. Les responsables pédagogiques de l\’Ecole -formant l\’équipe de coordination régionale- sont chargés de la réalisation et de l\’expérimentation de différents modules de formation, dans le cadre de cette structure autonome, interdisciplinaire et intercontinentale. Parmi les différents thèmes de formation envisagés, la répartition a été la suivante : Formations de formateurs (Ajup, Brésil), Droits de la femme (Flora Tristan, Pérou), Médiation (Indeso-Mujer, Argentine), Participation populaire (Quercum, Chili), Accès à la justice (Ilsa, Colombie). Le module\"Participation populaire - acteurs sociaux\" Le module \"Participation populaire - acteurs sociaux\" a été réalisé par QUERCUM (Centre de Développement et d\’Etudes juridiques et sociales, basée au Chili). \"Le but pédagogique est que l\’appareil juridique soit reconnu, appréhendé et perçu comme instrument de changement et de promotion des personnes\". Un point de vue critique et ouvert sur le droit est promu afin de distinguer différents types de droit. L\’objectif ultime est de développer chez les participants des capacités d\’action et de transformation de leur propre réalité, à partir d\’une vision instrumentaliste du droit, c\’est-à-dire en appréhendant le droit comme un outil, un instrument pour l\’action. Le module est destiné aux responsables sociaux du secteur populaire, de différents pays d\’Amérique latine, dont les expériences de participation populaire sont diverses et s\’enracinent dans un milieu local multi-culturel. Ces destinataires développeront, par le biais du module, leurs capacités de proposition et d\’action, à travers la réflexion et l\’appropriation de contenus théoriques et pratiques, qui permettent de \"penser globalement afin d\’agir sur le local\". Méthodologie Les moniteurs animent la formation d\’une manière horizontale, par un échange avec les étudiants. Moniteurs et élèves apprennent quelque chose, et les premiers orientent simplement la réflexion vers les objectifs de chaque session et le but final du module. Chacune des sessions possède un objectif pédagogique, contenant les idées matrices, autour de quoi la réflexion des étudiants s\’oriente progressivement. La participation des dirigeants sociaux et leur appropriation de la matière sont essentielles, car elles montrent la relation entre la théorie et la pratique. Dans ce but, le moniteur devra combiner trois moments : - les exposés : simples, présentés dans un langage clair qui fera continuellement état des réalités locales et nationales et de l\’expérience des participants. - un travail de groupe et des discussions collectives. - une remise de documentation qui fixe l\’enseignement et résume les sessions antérieures. Le module \"Participation populaire\" contient dix sessions. Une session dure trois heures. Chaque session contient un objectif propre, mais leur échelonnement correspond à une progression dans le processus de formation. La première étape est d\’identifier les nécessités, les problèmes, les régulations juridiques et les différentes pratiques existantes. Une deuxième étape est de distinguer les différences entre plusieurs notions, telles que le droit à la participation populaire et les lois qui règlent l\’organisation communautaire, ou entre les expériences de participation et les mécanismes légaux de participation. Il s\’agira ensuite, dans une troisième étape, d\’apprendre à utiliser l\’instrument juridique d\’une manière alternative. Enfin, la dernière étape sera de montrer comment intégrer la dimension juridique et légale à l\’expérience associative et à la participation populaire. Le contenu des sessions En vue d\’atteindre ces différentes étapes, les sessions s\’articulent comme suit : Prendre conscience de la nécessité individuelle et collective de la participation sociale. Par le biais d\’une méthode participative, chacun expose ses idées sur la participation sociale. Dans une discussion, le moniteur met ensuite en évidence les mécanismes qui rendent de telles expériences visibles, en faisant apparaître leur portée politique. Prendre conscience de la relation entre la participation et le pouvoir. Les participants exposent leurs propres expériences de participation dans leur espace social. Ces différentes expériences sont ensuite mises en relation avec les différents discours et pratiques du monde institutionnel. Prendre connaissance des formes légales de participation. Prendre conscience de l\’existence d\’obstacles à la participation. Mettre en évidence la mémoire historique qui sert de support au changement dans les formes de participation sociale. Identifier les supports dont bénéficient les nouvelles conditions sociales et les modalités que ces dernières impriment à la participation sociale. Etudier la possibilité d\’établir des liens organiques pertinents entre les expressions participatives et associatives, traditionnelles ou naissantes. Dans ce cadre, une des questions, qu\’il s\’agit de se poser en groupe, est de savoir si l\’ordre juridique est l\’espace adéquat pour faire converger, dans un modèle général de participation, les différentes formes de celle-ci. Identifier, dans le processus historique de la participation, les différentes formes de manifestation du droit, depuis le monisme au pluralisme juridique. Cette session permet, dans un travail de groupe, de questionner la capacité du droit positif à appuyer différentes expressions de participation sociale. Prendre conscience de sa capacité à construire un plan d\’action stratégique. Par groupe de cinq, les participants proposent, dans une des aires d\’intérêt présentées par le moniteur, une initiative législative qui soutient les initiatives participatives et une initiative sociale ou culturelle, destinée à renforcer les expressions de participation. Evaluer le module. Durant cette évaluation, deux idées-clefs sont mises en évidence, de manière à montrer l\’importance du changement dans la logique d\’utilisation du droit et le sens de l\’instrumentalité et de l\’utilisation du droit dans la participation.


calle
calle
Mots-cl�s Citoyenneté - Démocratie - Droit - Droit-outil pédagogique - Ecole de droit - Education - Education juridique - Formation - Formation juridique - Moniteur juridique - Organisation communautaire - Politique alternative - Projet pilote - Relation droit/développement - Société -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France