Français - English - Español

Les tombes de Huamanguilla et les "rondes" de défense civile




En mai 1990, des "Rondas" découvrent ce que l’on pense être un campement et un cimetière du Sentier Lumineux dans le district de Huamanguilla, et en avertissent les autorités militaires. Partant de ce fait, l’article enchaîne sur l’entente totale qui existe, d’après les dirigeants des "Rondas" de cette région, entre les "Rondas" et les forces armées. Cela a permis de réduire radicalement les incursions du Sentier Lumineux. Selon des informations de cette zone, l’appui aux Comités de Défense civile - qui regrouperaient dix mille paysans - constitue un aspect central de la stratégie anti-subversion de l’armée dans la région d’Ayacucho. L’armée incite à la formation de "Rondas", fournit parfois un entraînement et des armes. Pour certains spécialistes, dans la majorité des cas, les paysans sont contraints de s’organiser en "Rondas" sous peine d’être considérés par l’armée comme suspects de terrorisme. Les affrontements entre des groupes armés et la population civile ont ainsi augmenté depuis le début de l’année avec des assassinats aveugles et massifs de la part du Sentier Lumineux comme de la part des membres des "Rondas" qui mènent des opérations de ratissage et commettent des abus contre les habitants qui ne participent pas à leur organisation. Devant ces actes de violence contre la population civile les autorités étatiques ne font rien. L’article mentionne plusieurs exemples d’affrontements entre les "Rondas" et le Sentier Lumineux et note que la sensibilisation de la population civile semble devenir ainsi le centre de la stratégie des forces armées.


calle
calle
Mots-cl�s Armée - Communauté - Justice populaire - Milieu rural - Organisation -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France