Français - English - Español

Boutiques de Droit (1)




"Dans ce livre, complicité entre la revue "ACTES" et une expérience de Boutique de droit très contestée, nous avons voulu avant tout nous démarquer des consultations juridiques gratuites qui se multiplient, et qui laissent croire que le droit est une question de renseignements et de bienfaisance. Le droit, à qui on attribue le grand mérite de régler et d’harmoniser les rapports humains, demeure au contraire lieu d’affrontements. Il n’y a pas de "solution juridique" paisible ; une violence est toujours nécessaire. Une Boutique de droit, c’est la mise en jeu de ces violences (de ces forces) et non le replâtrage d’une vieille institution. Ce n’est pas une nouvelle manière de faire consommer la loi." Le ton est donné dès la page de garde par le collectif rédacteur de ce document, unique, puisqu’il est le seul compte rendu complet d’une expérience et des réflexions qu’elle a, en même temps qu’elle se déroulait, engendré. "Les gens qui viennent avec un petit problème, ou un grand, seuls ou en groupe, viennent en réalité nous demander ceci, à nous, Boutiques de droit : "pourriez-vous me dire, à partir des éléments que je vous apporte, où se situe exactement la loi là-dedans, pour que je sache ce qu’il me reste à faire... vous qui connaissez un peu les textes et les jugements, de quel côté, par où, et à quel moment, la légalité intervient, parce qu’ainsi je pourrai me décider en fonction...". "Le point important de la demande n’est pas le renseignement juridique, c’est la décision à prendre". "Ce que l’on peut apporter aux gens en ce domaine juridique, par des consultations ou des boutiques, ce n’est pas une aide charita-ble, mais l’encouragement à une décision, qui n’est pas en soi juridique, mais vitale, tenant compte à la fois de la loi et de leur vie". "Dans la mesure où une chose - et quelle chose ! le droit, la loi, la justice - est située, repérée, acceptée et limitée, alors on peut en faire quelque chose". Arbitrairement nous avons défini trois parties que nous présentons donc sur trois autres fiches, compte tenu de la densité du texte : * une permanence ; * itinéraire : permanences juridiques, consul-tations, boutiques et autres ; * annexes.


calle
calle
Mots-cl�s Boutique de droit - Consultation juridique - Déontologie - Déprofessionnalisation du droit - Droit - Permanence juridique - Pratique du droit - Professionnel du droit - Service juridique -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France