Français - English - Español

Education aux droits de l’homme et pluralisme juridique




L’Europe est en pleine recomposition, par le jeu de l’immigration venue de tous les horizons et par les bouleversements des équilibres géopolitiques. Les débats sur la nationalité/citoyenneté se multiplient et une demande de droit se fait entendre largement. Pourtant le droit, avec son langage d’autori-té, n’arrive plus à maîtriser la réalité sociale. Au moment où la formation du citoyen est au centre de la réflexion sur l’Etat de droit, la loi ne sait plus quelles valeurs elle véhicule, lesquelles elle doit transmettre dans ce lieu d’apprentissage qu’est l’école. En France, la citoyenneté a toujours été un alliage subtil entre le jus sanguinis (droit du sang), le jus soli (droit du sol) et l’expression de la volonté. La notion essentielle à construire est celle d’un contrat de citoyen-neté. Dans un monde d’interculturalité, est-ce l’identité individuelle qui est le repère ou bien les multiples identités collectives ? Les socié-tés développées préconisent l’autonomie de l’individu, mais lorsqu’on n’a pas les moyens de sa liberté, on rencontre très vite l’inégalité et la marginalisation. De nouvelles segmenta-tions sociales apparaissent. L’affrontement Nord/Sud se produit à l’intérieur même des sociétés développées. A présent, nous vivons une époque histo-rique de choix en ce qui concerne la transmission du savoir, mais une réflexion plus approfondie sur l’éducation aux droits de l’homme reste encore à faire. Ainsi, la recherche comparative sur l’enseignement des droits de l’homme dans plusieurs pays européens montre qu’aucun système n’a réellement réussi. La réflexion prospective implique une connaissance précise des spécificités et des résistances nationales, ainsi qu’une prise de conscience des enjeux actuels. L’Europe des citoyens à laquelle seraient associés les ressortissants non-CEE suppose un "contrat de citoyenneté" clairement défini par les deux parties, sur la base des droits de l’homme et d’une solidarité partagée. Ce nouveau contrat devrait reposer sur une citoyenneté élective et concertée, et la pédagogie du civisme devrait progressive-ment supplanter la logique des origines et des appartenances.


calle
calle
Mots-cl�s Citoyenneté européenne - Démocratie - Droits de l’homme - Droit-valeurs - Ecole - Education juridique - Etude comparative - Immigration - Inter culturel - Pluralisme juridique - Réflexion - Relation éducation/changement social -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France