Français - English - Español

Un service juridique pour la population urbaine défavorisée - Samakana




La sensibilisation aux droits au quotidien auprès des femmes Fondée en 1983, Samakana est une organisation philippine engagée avec les populations urbaines défavorisées dans la lutte pour l’accès au droit et, en particulier, aux droits de l’homme. Parmi les objectifs poursuivis par Samakana, la mobilisation et l’organisation des femmes issues de milieux précaires jouent un rôle central. L’organisation leur apporte des connaissances de base en matière de droits au quotidien en vue d’améliorer leurs conditions de vie. Aux Philippines, rapporte la vice-présidente de Samakana, le système judiciaire dispose de très bonnes lois techniquement très sophistiquées mais malheureusement inappliquées et ignorées par les populations en ayant le plus besoin qui sont, en général, les moins éduquées. Cette ignorance les empêche d’en exiger l’application. A l’époque du Président Marcos déjà, il existait, par exemple, une loi qui permettait aux mères travaillant dans des usines d’exiger auprès de ces dernières la création d’un service de garde d’enfants. Or, en réalité, ce type de service n’était assuré par aucune usine, faute de revendication par les mères concernées ignorant l’existence d’une telle loi. Lutter contre les démolitions de logement Un autre axe d’actions de Samakana concerne la question des démolitions de logements à Manille et à Quezan City. Une part importante de la population urbaine notamment vit, en effet, dans des bidonvilles menacés de démolition et est ainsi victime d’expulsions. Pour pouvoir agir, il importe pour une organisation souhaitant fournir une assistance juridique de maîtriser les procédures juridiques à suivre et les techniques d’intervention. Or, Samakana n’a pas assez d’expérience dans ce domaine. Aussi demande-t-elle pour l’instant conseil auprès d’avocats, pour ensuite diffuser les informations auprès des dirigeants des communautés de base concernées. Afin d’apprendre les démarches à entreprendre en cas de démolition de logements, Samakana assiste également à des stages de formation de para-juristes ( moniteurs juridiques) organisés par le Center for Legal Rights (Centre en faveur des droits juridiques). Mais, selon Samakana, ces stages destinés aussi aux leaders des communautés de base sont d’une durée trop courte pour être réellement efficaces. A l’issue de ceux-ci, les dirigeants ne sont pas assez formés pour pouvoir devenir eux-mêmes des para-juristes ou informer réellement les habitants de la communauté de leurs droits. En 1992, Samakana a néanmoins organisé elle-même des stages de formation en faveur des populations urbaines défavorisées et, en particulier, des animateurs du quartier de Magdalena. Ces séminaires visaient à les informer sur un projet gouvernemental intitulé "City of Man" (la ville de l’homme). Dans le prolongement de ce projet, les autorités philippines accusaient les squatters des environs de Magdalena de polluer le canal de la ville et souhaitaient ainsi les expulser de leur logement. Or, cette accusation d’insalubrité visait, en réalité, à justifier une démolition d’habitations, rendues plus difficile par une règlementation de 1992, plus sévère qu’auparavant. Informés par Samakana, les habitants se sont donc mobilisés et regroupés en équipes locales pour nettoyer le canal. Grâce à cette action, les squatters ont finalement réussi à éviter l’expulsion et la démolition de leurs habitations. Sous la pression de nombreuses organisations de défense du droit à l’habitat, en particulier la coalition des ONG asiatiques pour le droit au logement (ACHR), le Parlement a voté une loi très progressiste pour répondre à la situation dramatique du logement en milieu urbain aux Philippines. Votée sous le nom de Urban Development and Housing Law (loi sur le développement urbain et le logement), elle fut signée par la Présidente Corazon Aquino en avril 1992.Toutefois, le budget prévu par cette loi est si élevé que les espoirs pour sa mise en oeuvre concrète demeurent minimes...


calle
calle
Mots-cl�s Accès au droit - Action juridique et judiciaire - Communauté - Droit - Droit au logement - Droits des femmes - Femme - Formation - Formation juridique - Habitat urbain - Logement - Loi - Service juridique - Squatt -

calle

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec le soutien de la Fondation de France et de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme | Juristes-Solidarités participe à la Coredem | Action soutenue par la région Ile-de-France